Le fonctionnement d’une crèche collective

une crèche collective

Publié le : 15 décembre 20163 mins de lecture

La crèche collective assure la garde des tout-petits. Dirigée par une puéricultrice, cette structure engage de professionnels qualifiés afin d’éduquer les enfants. Cette structure peut être une crèche parentale, une crèche privée ou une crèche publique. Les dirigeants sont libres de fixer le règlement intérieur mais cela doit être respecté.

Accueil général des enfants

En moyenne, les enfants reçus par la crèche collective doit être âgés de 2 mois à 3 ans. Certaines structures acceptent de repousser la limite d’âge jusqu’à la rentrée en classe maternelle. Dans une crèche, il existe en moyenne 20 à 30 berceaux. Les horaires d’ouverture sont en général de 7h30 à 18h30. Les retards de rentrée et de départ répétitifs d’un enfant peuvent conduire la crèche à effectuer une exclusion. A leur entrée, les enfants doivent être vaccinés correctement et une visite est d’ailleurs obligatoire. Des rappels de vaccins sont aussi obligatoires pendant qu’ils se logent dans la structure. Chaque établissement collabore avec des pédiatres pour assurer les suivis médicaux réguliers.

Accompagnement des enfants

Tout au long de leurs journées, les enfants sont accompagnés par des professionnels qualifiés tels que les éducatrices maternelles, les auxiliaires puéricultrices et les psychologues. Ils mettent en pratique les démarches indiquées dans le projet pédagogique. Les enfants sont donc amenés à vivre en société. Leurs journées sont animées par des tas d’activités créatives. Entre temps, des moments de repos leur sont accordés. Un cahier de liaison permet de faire un suivi régulier sur les activités et l’évolution de l’enfant dans le cadre de la crèche.

L’implication des parents

Les parents ont leur part de responsabilité dans la garde des enfants. Même si les petits sont confiés aux professionnels, les parents doivent quand même assister à certaines réunions comme les conseils d’administration et les travaux de bricolage hebdomadaires. Cela permet de renforcer le lien entre parents et enfants et améliorent le plan psychologique de l’enfant. Des comptes rendus sont publiés pour permettre de synthétiser le déroulement des réunions et d’apporter ensuite des améliorations. Les parents absents lors des assemblées n’ont pas le droit de révoquer ou de modifier les décisions prises. Ils peuvent pourtant émettre leur point de vue en adressant leurs avis dans une boîte à idée. Les membres de commissions vont ensuite analyser et rapporter ces informations auprès des autres parents et membres du conseil d’administration.

Plan du site